PERSONNES FOLLES

La nouvelle mobilité verte de l'Europe : moins de vols intérieurs, place au train

Bien que l'Europe soit aujourd'hui l'un des endroits les moins polluants de la planète, il reste encore beaucoup à faire pour modifier notre mode de vie dans un sens véritablement écologique. Heureusement, la prospérité économique dont jouit le continent permet de se concentrer sur ces aspects bien plus qu'ailleurs.

La tendance de ces dernières années, amorcée grâce à l'initiative "Flight shame" en 2018, est de réduire les vols intérieurs pour leur préférer d'autres formes plus vertes, comme le train ou le covoiturage. En effet, les vols court-courriers à l'intérieur des frontières nationales sont une façon terriblement polluante de voyager, et les Européens cherchent donc d'autres solutions.

À la lecture des statistiques, de nombreux pays mettent en place des mesures d'incitation et constatent déjà des changements de comportement significatifs. En fait, la plupart des États européens constatent déjà une nette diminution des vols intérieurs par rapport au passé. Avec tout cela, le Vieux Continent continue de se confirmer comme l'endroit idéal pour des politiques vertes actives qui fonctionnent vraiment.

Pexels
La nouvelle mobilité verte de l'Europe : moins de vols intérieurs, plus de trains
Bien que l'Europe soit aujourd'hui l'un des endroits les moins polluants de la planète, il reste encore beaucoup à faire pour modifier notre mode de vie dans un sens véritablement écologique. Heureusement, la prospérité économique dont jouit le continent permet de se concentrer sur ces aspects bien plus qu'ailleurs. La tendance de ces dernières années, amorcée grâce à l'initiative "Flight shame" en 2018, est de réduire les vols intérieurs pour leur préférer d'autres formes plus vertes, comme le train ou le covoiturage. En effet, les vols court-courriers à l'intérieur des frontières nationales sont une façon terriblement polluante de voyager, et les Européens cherchent donc d'autres solutions. À la lecture des statistiques, de nombreux pays mettent en place des mesures d'incitation et constatent déjà des changements de comportement significatifs. En effet, la plupart des États européens constatent déjà une nette diminution des vols intérieurs par rapport au passé. Avec tout cela, le Vieux Continent continue de se confirmer comme l'endroit idéal pour des politiques vertes actives qui fonctionnent vraiment.
Pexels
Les Européens se tournent vers le vert
Le bien-être économique et social que connaît généralement l'Europe permet aux citoyens de développer une nouvelle mentalité verte, en particulier lorsqu'il s'agit de voyager sur de courtes distances. En effet, ces dernières années, une nouvelle tendance se dessine, les voyageurs du Vieux Continent ayant tendance à préférer le train, ou d'autres moyens durables, pour se déplacer à l'intérieur des frontières nationales, plutôt que l'avion, un moyen peut-être moins cher et plus rapide, mais aussi beaucoup plus polluant
Pexels
Le mouvement "Flight Shame
Afin de dissuader les gens de prendre des vols intérieurs court-courriers pour voyager, le moment "Flight Shame" est né en Suède en 2018. L'objectif de cette nouvelle mobilité verte est bien sûr de réduire les émissions de dioxyde de carbone et de lutter autant que possible contre le changement climatique.
Pexels
Les données d'Eurocontrol
Eurocontrol est une organisation civile et militaire paneuropéenne chargée de soutenir l'aviation européenne. Ses données, collectées en 2022, indiquent une forte réduction des vols intérieurs au profit, par exemple, du rail. Pour donner quelques exemples, 38 % de vols intérieurs en moins ont décollé d'Allemagne par rapport à 2019. En Lituanie et en Finlande, ils ont diminué de 38 % et 35 % respectivement.
Pexels
Les pays les plus vertueux de l'Union européenne.
Ces chiffres montrent que l'Allemagne, la Finlande et la Lituanie sont les pays les plus vertueux en Europe pour la baisse des vols intérieurs court-courriers. Ces trois pays sont rejoints par l'Ukraine, avec une baisse de 87% entre 2019 et 2022. Évidemment, la terrible guerre contre la Russie, qui dévaste le pays et ses infrastructures, influe également sur ces chiffres.
Pexels
Une tendance à la baisse sur tout le continent
Le Royaume-Uni a enregistré une baisse de 25% des vols intérieurs. L'Autriche (-32%), la Suède (-27%), la Suisse (-20%), la Croatie (-19%) et l'Irlande (-17%) ont également enregistré des baisses significatives.
Pexels
Hongrie : le seul maillot noir d'Europe
15 %, c'est la baisse enregistrée par la France au cours de la période considérée. L'Espagne et le Portugal ont également connu une diminution des vols intérieurs, de 7 et 6 % respectivement. La Hongrie d'Orban est actuellement le seul pays de la zone euro à avoir connu une augmentation des vols intérieurs, qui ont augmenté de 56 % depuis 2019.
Pexels
Le mérite n'en revient pas uniquement aux citoyens individuels
La tendance à un mode de vie plus écologique, notamment en termes de voyages, n'est pas seulement attribuable aux qualités et aux vertus des citoyens européens. En fait, les différents États déploient également des efforts considérables, en collaboration avec la Commission européenne, pour mettre en œuvre des politiques actives et des mesures incitatives visant à dissuader les gens de prendre des vols intérieurs court-courriers. Pour l'instant, il semble que cela fonctionne plutôt bien.
Pexels
Les politiques actives de l'Allemagne et de la France
Pour aller plus loin, il suffit de rappeler que l'Allemagne a mis en place une carte de transport public à tarif réduit, offrant aux voyageurs un usage illimité des transports locaux et régionaux pour seulement 9 euros par mois. Ou encore, l'Espagne a investi plus de 700 millions d'euros dans un programme qui offre des billets gratuits aux voyageurs long-courriers et court-courriers.
Pexels
Les données concrètes d'Eurocontrol : tout ce qui brille n'est pas or
En examinant les chiffres froids et en lisant le rapport, on constate qu'en 2022, il y a eu une diminution globale de 16,7 %, ce qui correspond à 4989 vols quotidiens en moins dans le réseau. Toutefois, les données montrent que d'ici 2029, les chiffres pourraient revenir aux niveaux d'avant la pandémie.
Pexels
La commodité du train par rapport à l'avion
La restructuration des lignes ferroviaires européennes contribue à la découverte de ce moyen de transport. Par ailleurs, il est très facile de calculer les émissions des avions, et il est tout aussi facile de se rendre compte de leur disproportion. Par exemple, selon le calculateur d'émissions des vols, un vol aller-retour en classe économique entre Londres et New York émet environ 1,48 tonne de CO2 par passager, soit plus de deux fois la production moyenne d'un habitant du Ghana sur une année entière.
Informativa ai sensi della Direttiva 2009/136/CE: questo sito utilizza solo cookie tecnici necessari alla navigazione da parte dell'utente in assenza dei quali il sito non potrebbe funzionare correttamente.